Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A Vos Rêves

BIOGRAPHIE DE MON OEUVRE

28 Juillet 2014, 07:16am

Publié par ChrisSAVIGNAN

un des personnages à découvrir
un des personnages à découvrir

BIOGRAPHIE DE LA VOIE DE L'ULTIME De Chris Savignan Auteure. Engagée Littéraire et non Politique
édition bientôt

Les jugements hâtifs déstabilisent une vie et trop souvent tuent non seulement un individu, mais aussi une carrière, lorsque personne ne prend part de ce qu'il en relève vraiment et lorsqu'il est quasiment impossible d'en apporter des preuves physiques, au-delà du psychologiques trop souvent controversées à tort. Est-ce une raison pour se taire ?NON ! JAMAIS, quelque soit le moment de son existence. Rien ne vaut la paix qu'on établie avec sa conscience qui dans une vie demeure celle qu'on craint, lorsqu'on est suffisamment sain d'esprit, c'est à dire dépourvue d'une pathologie psychiatrique et suffisamment humain et humaniste. De Chris SAVIGNAN.

Cette histoire qui s'est construite sous la forme d'une autobiographie futuriste fictive est le fruit de mon imagination dont je me suis aperçue plus tard de la dose de réalisme, au-delà de l'imaginaire de certains passages. Elle fait suite à un rêve, à mon adolescence et à un phénomène lumineux étrange, dont j'en ignore toujours la source. Comme Molière ou Charles Baudelaires ou bien d'autres auteurs connus, j'ai des tendances épileptiques dont les deux seuls et uniques crises jusqu'à présent remontent à ma tendre enfance. Ses origines sont d'ordre vasculaires et non neurologiques et ne sont pas conséquentes à ma première agression, car j'y étais justement pour soigner la première crise qui s'était déclenché avant ce délit. Alors, cette source lumineuse est-ce d'origine pathologique ou est-ce un véritable mystère ? C'est sur cette note d'étrangeté issue de mon rêve et de cette expérience qu'a débuté les aventures de La Voie De L'Ultime Espoir, en décembre 2004. Au départ, ce fut un seul tome, un peu trop long à mon goût, donc je l'ai retravaillé afin de parvenir à en faire deux tomes et de fils en aiguille, j'en suis parvenu à trois sous-titre, afin de conclure l’énigme centrale de cette fabuleuse aventure. Les trois dates buttoirs, c'est à dire celles qui finalisent l'histoire de base et non l'oeuvre terminé furent 2006 pour le tome 1 et 2, 2008 pour le tome 2 et 3, sans omettre un travail de recherche et d'apprentissage autour d'une volonté d'innover et de respecter l'authenticité des personnages, des dialogues dans le respects des cultures et du réalisme de certains passages. Puis vinrent la finalisation, l'épuration, la correction et les éditions un peu manquées, avant l'édition finale. Mais la difficulté demeure dans le fait de travailler seule, quasiment seule, car une main tendue brève et salvatrice, mais non dépourvue de conséquences néfastes est apparue au courant de mes années de rédaction. Comme si qu'on voulait illustrée cette idée de ne pas venir en aide à autrui parce que celui-ci se retourne un jour où l'autre contre son bienfaiteur ou sa bienfaitrice, donc de l'isoler davan-tage, de toute possibilité de s'en sortir et de remettre en cause la solidarité, la fraternité, l'amitié, dans une société dont c'est la devise. J'y défends des causes nobles et juste, comme le racisme, l'homophobie, la violence en générale sur le genre humain et le genre animal... ect, mais aussi l'amour, ne serait-ce de soi.

Mon roman mélange tous les genres, afin de découvrir d'autres horizons et qui sait, peut-être l'envie de les découvrir chez d'autres auteurs. Réaliste, culturel de divers origines, multilingue traduite à même le texte et dans un glossaire, un brin de romantisme en opposition à la haine dans le côté sombre des aventures, un aspect philosophique,, légendaire, une connotation musicale, de la science fiction, du fantastique... etc.... et la participation de personnages très authentiques et sympathiques.

De nombreuses énigmes s'entremêlent à de multiples espérances qui soulèvent des questions existentielles vitales et philosophiques sur le monde et son avenir, ainsi que sur l'évolution du genre humain et de l'humanisme, pour nous conduire sur la voie qui débouche sur la voie de l'ultime espoir.

Il est difficile et coûteux de rechercher une maison d'édition, de se faire accepter. Il est périlleux de gérer à la fois le travail d'auteur, de correcteur, d'éditeur et de promoteurs, car il est difficile de rivaliser avec les grandes infrastructures de l'édition, même lorsqu'on a davantage de moyens et aucun problèmes de santé. Peu d'auteurs y parviennent, sans grands succès connus pour autant. Mais "celui qui ne tente rien n'a rien", je dirais plutôt ne peut pas savoir s'il peut ou pas réussir dans cette voie. Un quatrième volume de transition a pris naissance en 2011, lorsqu'une énigme qui me semblait primordiale et que j'avais abandonnée, y souleva des inspirations cheminant vers une réponse plus finaliser des mystères de La Voie De L'Ultime Espoir. A ce jour, il est inachevé, mais presque qu'à la fin. J'ignore si je pourrais tous les finaliser, car pour le moment, je suis encore et toujours submergée de problèmes financiers, personnels et de santé. Mais rassurez vous, chaque tome peut être lu indépendamment des uns et des autres. J'y ai mûrement travaillé grâce à mes intuitions très éveillées, au-devant de l'adversité. Toutefois, je fonde l'espoir que 2013 m'ouvre les portes de la santé et de la liberté qui me semble impossible à atteindre tellement la vie y dépose des fardeaux, malgré moi et impossibles à porter, ni à en déposer quelques uns, comme il est dit dans l'oeuvre réservé aux jeunes adultes et adultes d'Amélie Florino. En attente d'une mission d'intérim, depuis décembre 2012, compatible avec ma situation, mon temps n'en sera que plus limité. Au pire des cas, j'espère que mes descendances achèveront, du moins que leur vie les offre la possibilité d'achever, à n'importe quelle période de leur existence que je souhaite plus heureuse que la mienne, comme toute mère, ce que j'ai péniblement réalisé, avec beaucoup de patience, de plaisirs et d'amour, mais surtout d'établir une vrai thérapie du bonheur d'être en situation de résilience que de succomber à une situation d'auto-destruction, souvent issue de la lâcheté de ceux qui ne prendront jamais leur responsabilité face à ce qu'il crée ou occasionne par nécessité de détruire ou pas au départ. A l'heure actuelle, 2014, je ne suis plus en mesure pour travailler, je suis fibromyalgique, comme je disais dans ma biographie, c'est une maladie terrible non reconnue. Ma seule alternative est d'écrire, quand la maladie me le permet.

La fierté que j'en retire en tant qu'auteure est de ne jamais avoir connu de page blanche. Dans la vie, quand il ne nous reste plus rien, au-delà de l'espoir, la fierté aide à tenir, se battre contre ceux et celles qui s'acharnent à nous l'enlever est un travail quotidien pénible et de longue haleine. Il n'en relève pas que d'un individu, mais bien d'un ensemble d'intervenants de la vie privée, sociale, politique et économique, qu'on appelle pour abréger Société. Qu'est-ce qui les motivent à vouloir priver un individu de tout ce qu'il possède en valeur morale, existentielle, voire financière, au-delà de la méchanceté gratuite, de la jalousie, de la lâcheté, du racisme, des intérêts financiers ou à titre de réussite et succès personnels ou collectifs ? Je n'ai, jusqu'à ce jour aucune autre réponse, à titre privée, à vous apporter autre qu'ils doivent y trouver le plaisir et la force psychique de déstabiliser, casser, démolir, diviser, détruire ou de pousser à l'auto-destruction, à des fins d'intérêts de créations d'emplois sur le potentiel que représente l'exploitation humaine. Parvenir à la réussite suprême. Et pour cela, certains utilisent même les actes les plus immondes dont le viol. Le viol traumatise et déstabilise et l'homicide efface toute possibilité de preuves verbales et psychiques. Et ce plaisir là, il me semble qu'elle relève de la perversion narcissique par adhésion consciente et/ou inconsciente, de source psychologique justi-fiée ou injustifiée et de la psychopathie ou de la sociopathie, lorsque l'individu ne reconnait même pas ses faits et n'en éprouvent aucun regrets . Par contre les moyens et techniques utilisés pour parvenir à leur finalité sont tellement vastes qu'il faudrait rédiger un roman tout entier pour que vous le découvriez. Sans omettre les titres de grandeurs et de reconnaissances qui leur sont attribués, afin de susciter des amateurs de cette pratique très répandue, à l'heure actuelle, à des fins d'intérêt personnel et/ou collectif, pour se sortir des difficultés de la vie, de la précarité et du chômage, par un petit jeu de destruction concurrentielle. Alors, autant vous penchez sur les ouvrages qui existent déjà, les miens s'en sont inspirés, mais demeurent fictifs et malheureusement comme regrettablement, je ne m'appelle pas Shiva. D'ailleurs, tout auteur de ce genre d'ouvrage est le bienvenu, dans mon blog, moyennant une petite participation financière.

La Voie de l'ultime espoir :
AU PLAISIR DE ME LIRE OU DE M'OFFRIR

un des personnages à découvrir

un des personnages à découvrir

un des personnages à découvrir

un des personnages à découvrir

Commenter cet article